Toy story, un film pour les familles

Toy story, le tout premier joyau de Pixar

Suite à la sortie récente du 4e volet de ce que l’on croyait être une trilogie, l’univers magique de Toy Story refait surface dans le cœur du public. Ce phénomène cinématographique nous rappelle tous à quel point ce film d’animation a révolutionné le monde des dessins animés. Ce tout premier film de synthèse délivré par les studios Pixar a conquis jadis, le cœur de plusieurs générations par son originalité et sa morale. Une œuvre emplie d’émotions et d’humours avec des personnages captivants ayant chacun une personnalité distincte. De quoi en faire un long métrage parfaitement adapté aux familles. Notre fidèle Cow-boy et son vieil ami cosmonaute n’ont pas encore cessé d’épater la foule.

 

3 volets à fort succès

Insuffler la vie à des jouets, qui y auraient pensé ? Cette innovation couplée avec une animation à couper le souffle catégorise Toy Story parmi les crèmes de la crème du divertissement. En collaboration avec les studios Disney, Pixar a mis au grand jour son tout premier long métrage en animation 3D avec le réalisateur John Lasseter en 1995, date de sortie officielle du film. Cet univers où les jouets ont leurs propres vies, leurs histoires et leurs émotions a su conquérir le grand public, un succès illustré par les 362 millions de dollars de recette produite par le premier ouvrage.

Toujours dans cet élan et l’enthousiasme d’aller plus loin, le second volet a vu le jour 4 ans plus tard, toujours avec le même réalisateur et son équipe. Un second opus qui a été bien accueilli par les cinéphiles, mettant en avant la solidarité et l’amour, avec cette même qualité technique au niveau des images de synthèse.

Et comme on le dit, jamais deux sans trois. Le troisième volet qui devait conclure la saga est sorti en 2010, soit quasiment 10 ans plus tard, avec un nouveau réalisateur aux commandes, Josh Cooley. À la grande surprise de tous, Toy Story 3 est resté fidèle à la qualité scénaristique dont faisaient preuve ses ainées. Sans oublier une nette amélioration technique des animations, conforme à l’évolution grandissante de la technologie. On y retrouve les valeurs clés du chef d’œuvre, avec des personnages qui ont évolué, et l’apparition de nouveaux protagonistes tout aussi intéressants que les premiers.

Cette trilogie a donné naissance à de nombreuses répliques cultes, des bandes originales inoubliables et de nombreux jouets et autres produits dérivés qui ont cultivé la passion et les désirs de nombreux enfants de par le monde entiers. Pas étonnant que le 4e volet qui représente un véritable comeback fasse aujourd’hui un bruit colossal dans la communauté des adeptes du cinéma.

Un petit aperçu de la trilogie

Dans le premier volet, l’histoire met en scène un ensemble de jouets appartenant à un jeune garçon, Andy, qui prennent vie lorsque leur propriétaire leur tourne le dos. Parmi les membres du groupe, Woody, un jeune Cow-Boy fier et charismatique, se démarque des autres en agissant un peu comme le chef de la meute, lui qui s’avère être le jouet préféré d’Andy. Mais lors de son 6e anniversaire, Andy reçoit un nouveau jouet très convoité par les jeunes de son âge, Buzz l’éclair. Un élément perturbateur au long règne de Woody, qui sera rapidement effacé du tableau, dans l’ombre du nouveau venu. Il semble clair que la tension s’installe entre les deux protagonistes principales du film. Mais par le coup du sort, ils se perdent en dehors de leur foyer, et c’est là que commence leur long périple pour retourner à la maison. L’intrigue tourne autour de la conviction de Buzz l’éclair sur le fait qu’il soit réellement un cosmonaute avec la mission sacrée de vaincre son pire ennemi de toujours, Zurg. Les deux personnages passeront leur temps à débattre sur le sujet avec humour, et prise de tête.

Dans Toy Story 2, c’est au tour de Buzz l’éclair, devenu très proche et indissociable de son ami cow-boy, de le sauver. Ce dernier s’est fait kidnapper par un brocanteur de jouet en voulant secourir son ami le pingouin. Pendant que toute l’équipe des jouets d’Andy, main dans la main, entame une opération de sauvetage pour venir en aide à Woody, celui-ci découvre que dans une autre vie, il eut été autrefois, le héros télévisé d’une émission populaire à la télé. L’hésitation entre rentrer chez lui et s’installer au musée prend alors place. Il fait aussi la rencontre de Jessie, une cow-girl avec qui il initiera une histoire d’amour.

Enfin, dans Toy Story 3, le petit garçon qu’était Andy a bien grandi. En route pour l’université, il se doit de délaisser ses jouets. Nos équipes de jouets se retrouvent alors face à un avenir incertain, dans lequel ils seraient entièrement abandonnés. Un nouveau périple mettant en scène l’ensemble des personnages commence alors lorsque ces derniers se retrouvent confrontés à une tout autre communauté de jouets, au sein d’une garderie dans laquelle les enfants maltraitent les jouets à leur disposition.

 

Un film qu’il faut absolument voir en famille

Bien au-delà du scénario, Toy Story se montre très riche en émotions, avec des valeurs fortes et une moralité qui s’adresse à petits et grands. C’est pour cette raison qu’il fait partie des films à voir absolument en famille. On y retrouve les valeurs fondamentales de la vie telle que l’amitié, reflétée par l’évolution de la relation entre Woody et Buzz l’éclair. La relation entre les deux personnages principaux débute avec beaucoup de tension et d’ambiguïté, mais nos deux héros font ensuite preuve d’empathie et finissent par se rapprocher, avec Buzz qui se rend compte de sa véritable nature en tant que simple jouet, et Woody qui apprend à apprécier son nouvel ami malgré leur rivalité. Les mêmes valeurs sont retrouvées dans Toy Story 2, avec une initiation à l’amour, au sentiment d’appartenance à un groupe, et bien entendu, à une solidarité et amitié inébranlable au sein du groupe.

Et enfin, la moralité la plus poussée dans toute l’histoire de Toy Story, c’est cet enseignement adressé aux enfants : « il faut toujours bien traiter ses jouets ». Une notion qui nous renvoie directement à la manière de traiter ses concitoyens, ses amis. Tous ces aspects, en plus des rires et des pleurs que suscite la saga, constituent la richesse de Toy Story. Il serait fort dommage de ne pas en profiter en famille, non seulement parce que le film s’adresse au grand publique, mais surtout dans le but d’accompagner les moins âgées dans cet enseignement que procure le visionnage de ce chef d’œuvre.

 

Plus de films pour les familles :

 

1 Trackback / Pingback

  1. La ch'tite Famille - Avantages Familles

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*

code