Les jeunes écoliers difficiles sont en hausses

Les jeunes écoliers difficiles sont en hausses
Les jeunes écoliers difficiles sont en hausses

Les jeunes écoliers difficiles sont en hausses

En effet, selon une enquête menée par Le Matin Dimanche et la SonntagsZeitung, les jeunes élèves perturbateur ayant un comportement agité voire agressif qui rendent les cours en classe difficile et qui martyrisent les enseignants sont en hausse, les premières personnes ciblées par cette étude sont les parents, leur situation ou leur parcours de vie impacte leurs enfants.

 

Les enseignants dénoncent une situation ingérable qui empire d’année en année, les élèves difficiles et perturbateurs ne font qu’augmenter, surtout dans la tranche d’âge 4 à 8 ans selon l’étude faite par les deux journaux mentionnés, cette étude a été fait sur toutes les régions de notre pays et c’est alarmant de constater qu’à cet âge-là ils martyrisent autant leur camarade de classe que leur enseignant. Ces écoliers sont en grande partie la source du stress des enseignants, ce qu’on apprend également c’est qu’ils sont plus nombreux entre 4 et 8 ans que 13 et 14 ans.

 

Les jeunes écoliers difficiles sont en hausses

 

Les parents sont mis en cause

Mais comment en est-on arrivé à ce stade, pourquoi ces enfants sont aussi perturbateurs ? La raison viendrait des situations compliquées des parents qui toucheraient fortement les enfants, comme des parents absents, des familles avec les parents séparés ou encore le fait que certains parents laissent facilement leur enfant en bas âge devant un écran comme moyen de distraction et pour avoir la paix, tout ceci contribue à la hausse de ce genre d’élèves. Les enseignants soulignent également que le rôle des parents est un facteur important, en effet ces derniers pensent que l’école est là pour éduquer leur enfant n’aident vraiment pas car l’école est là pour leur apprendre les fondamentaux dans les domaines abordés durant le cursus scolaire mais en tout cas pas pour remplacer les parents.

Cette situation est connue et les enseignants la dénoncent comme ingérable et demandent de l’aide, malheureusement pour ces derniers, les cantons romands réagissent généralement en ordre dispersé et tardivement. Afin de répondre à ce problème, une enquête menée par l’hebdomadaire orange a découvert que Fribourg a déjà ouvert une classe relais qui prend en charges les élèves perturbateurs et que le Jura analyse la situation pour suivre la même idée à la rentrée 2019-2020.

Le canton de Neuchâtel a quant à lui déjà pris les devants et propose un appui aux enseignants ayant des élèves perturbateurs ce depuis 2017. Pour le canton de Vaud, un budget de 12 millions de francs devrait être débloqué progressivement, ce dans le but d’épauler parents, éducateurs et accueil socio-éducatif. Genève veut créer 28 postes d’éducateurs, infirmiers ou autres spécialistes ceci afin d’améliorer la situation et aider les enseignants, le projet prendra vie pour la rentrée 2019-2020.

 

 

 

Les jeunes écoliers difficiles sont en hausses

 

 

En savoir plus :

3 Trackbacks / Pingbacks

  1. 10 % des ados n'ont pas de formation professionnelle ni de certificat de maturité - Avantages Familles
  2. Les jeunes ne savent plus écrire à la main - Avantages Familles
  3. La famille Suisse est-elle en danger ? - Avantages Familles

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*

code